Sur le fil du savoir Jeanne Clisson, Animatrice académique du CASNAV

Sur le fil du savoir

Le travail quotidien de l'enseignant de Français Langue Seconde / Français Langue de Scolarisation relève de la performance du funambule.

Il s'inspire, dans ses cours, des pratiques de Français Langue Etrangère à visée communicative. Mais il doit aussi maîtriser parfaitement les programmes ordinaires et les caractéristiques de la langue de l'école, langue d'apprentissage des disciplines, vers laquelle il va peu à peu amener ses élèves. Or, comme on le sait, ces deux approches ont été longtemps diamétralement opposées.

Lui qui est habitué à gérer un groupe-classe fixe, il voit les élèves de son module d'accueil parallèlement intégrés dans des classes ordinaires toutes différentes.

Il se trouve confronté à une extrême diversité, de pays, de cultures, d'âges, de niveaux. Il doit y insuffler une unité qui ne soit ni réductrice ni caricaturale, fédérer les activités tout en ménageant des moments de prise en charge individualisée.

Il accorde une place prioritaire à l'Oral, tout en veillant à introduire très tôt une sensibilisation au rôle et au fonctionnement de l'Ecrit.

Incertain, hésitant, il aimerait qu'on lui tende des perches : des fiches, des outils, des méthodes… un manuel ? Tout cela existe…mais il se voit pourtant contraint sans cesse d' inventer, de construire, d' adapter son enseignement à un public parfois déroutant, dont l'arrivée même est souvent imprévue.

Entre l'enseignement du français comme langue vivante et l'enseignement du français comme langue scolaire d'apprentissage, la seule voie n'est que celle de la corde raide du juste équilibre.

Dans la même rubrique