Correspondances graphèmes / phonèmes

par Sylviane Chauley- CLIN Ecole Jean Jaurès- Massy

Correspondances graphèmes / phonèmes

J'utilise les documents « progressions phonèmes arrivée en … » pour noter mois par mois les phonèmes étudiés par un groupe donné et les graphèmes associés. Je donne en exemple un tableau pour un groupe arrivé en septembre 2010 et un autre pour un groupe arrivé en janvier 2011, il suffit de modifier la ligne des mois pour adapter le tableau à chaque cas.
Ainsi, pour un élève ou un groupe d'élèves donné, avec lequel le son [ ] est travaillé, je complète le tableau au fur et à mesure que des graphies ont été étudiées, en notant ces graphies dans les cases qui conviennent, par exemple « è  » en octobre, « ai  » en novembre, « e  » en janvier…

Cela permet de visualiser rapidement ce qui a été étudié au niveau de la correspondance graphèmes / phonèmes et ce qui reste à faire. Il est évident qu'il est inutile de vouloir coder ce que l'on n'entend pas et qu'avant de travailler les graphies associées, on travaille la reconnaissance et la production des phonèmes. En plus de tout ce qui peut être fait à ce sujet en classe, il existe des logiciels de discrimination auditive, destinés aux élèves de cycle 2, mais qui sont parfaits pour nos élèves, quel que soit leur âge.

En fonction de l'âge et du niveau de chaque élève, les graphies associées aux phonèmes sont plus ou moins nombreuses, mais je dépasse rarement ce que Nina Catach, dans son livre « L'orthographe française  », appelle le niveau 2 (soixante-dix graphèmes environ, fin de scolarité primaire).

J'ai essayé d'utiliser un tableau pré rempli dans lequel toutes les graphies étaient déjà notées et pour lequel il suffisait de colorier celles qui avaient été étudiées avec la couleur du mois en cours, comme pour les progressions en grammaire ou en vocabulaire, mais j'y ai renoncé à cause de la trop grande hétérogénéité des élèves, liée principalement à la plus ou moins grande différence entre le système phonique de leur langue maternelle et/ou leur langue de scolarisation et le système phonique français.

Pour certains, la reconnaissance et la production des consonnes ne posent aucun problème, pas plus que les graphies associées, mais l'on va passer beaucoup de temps sur l'opposition entre deux voyelles proches.

Pour d'autres, ce sera au contraire les consonnes qui posent problème, notamment en ce qui concerne les paires minimales. Très souvent, il y a de nombreuses taches de couleurs différentes à côté d'une même graphie et cela rend le tableau très confus. Il m'a paru plus clair de noter, mois après mois, ce qui a été étudié, mais pour ceux qui préfèreraient l'autre système, je donne également le document (progression phonèmes).

progression phonèmes
progression phonèmes arrivée en janvier
progression phonèmes arrivée en septembre